top

ACLI - Historique
 
 

aclimondeL'asbl ACLI Belgique est un mouvement pluraliste de la société civile qui assume la responsabilité de son action, en pleine indépendance vis à vis des institutions politiques, syndicales, religieuses ou autres, dans un esprit de loyale collaboration avec les mouvements démocratiques qui travaillent pour la construction d'une société plus juste et humaine.

Présentes sur le territoire belge, les ACLI organisent les travailleurs, femmes et hommes, et les membres de leurs familles, de toute catégorie et de toute nationalité, qui en partagent les objectifs et les règles démocratiques.

 

Les ACLI sont un mouvement avec une forte vocation de formation et d'éducation permanente, qui entendent dans leur action :

  • Partir de la vie quotidienne et de la culture propre à chacun,
  • Développer un esprit critique sur l'expérience personnelle, sur les moyens d'information et les réalités sociales,
  • Aider à la gestion du temps libre, à l'engagement dans l'action et à la participation démocratique à tous les niveaux.
 
 
 

Les ACLI

Associazioni Cristiane Lavoratori Internazionali

(Associations Chrétiennes des Travailleurs Internationaux)

  • Fondent leur action sur le message Evangélique, sur la tradition de l'engagement chrétien et sur les valeurs propres au mouvement des travailleurs,
  • Œuvrent pour la construction des structures économiques, sociales, culturelles et politiques destinées à assurer l'épanouissement intégral de toute personne et la sauvegarde de la nature,
  • Mènent une action permanente pour la reconnaissance des droits de pleine citoyenneté pour tous, contre toute forme de racisme et de discrimination;
  • Sont engagées dans les mouvements pacifiques pour bâtir la paix basée sur la tolérance, la solidarité et la justice.
 
 
 

Les ACLI  sont nées en Italie, au lendemain de la seconde guerre mondiale. Elles ont suivi l’immigration italienne vers les pays de l’Europe du Nord et ailleurs dans le monde et sont implantées en Belgique depuis 1954.

Depuis le 11 juillet 1978, les ACLI ont été reconnues comme service général d’éducation permanente et de promotion socio-culturelle des travailleurs.

Depuis lors les ACLI ont toujours pu bénéficier des dispositions en la matière et ont toujours respecté les règles édictées dans ce domaine.

Les ACLI ont œuvré au cours de toutes ces années en tant que association de fait, avec un statut et un règlement intérieur répondant à une vraie organisation basée sur des structures et des procédures démocratique.

Depuis la création des ACLI  ces dernières se sont mises au service des besoins et revendications des mineurs italiens, en collaboration avec  le mouvement ouvrier belge.

C’est ainsi qu'ont pu être résolus. des problèmes tels que :

  • logements sociaux pour les mineurs et leurs familles,
  • les salaires minimaux,
  • l’accessibilité à la mutuelle de la part de membres de la famille des mineurs,
  • les problèmes de la libre circulation des travailleurs au niveau européen du point de   vue da la sécurité  sociale et des pensions,
  • le cheminement des cercueils des mineurs décédés vers leur pays d’origine,
  • la suppression de la taxe de séjour,
  • l’enseignement de l’italien pour les enfants des mineurs,
  • les allocations familiales en faveur des enfants des mineurs qui étudiaient en Italie,
  • les  indemnités pour les orphelins et les handicapés non belges,
  • la réduction au niveau des chemins de fer. 

L’ensemble de ces sujets ont fait l’objet de journées d’information et de séminaires organisés par les ACLI. L’hebdomadaire « Sole d’Italia » constituait à l’époque le moyen de communication par excellence de tout le travail d’animation sociale développé par les ACLI. Ce journal sortait à 50.000 exemplaires.

Au fil du temps, les ACLI ont mené d’autres batailles pour faire reconnaître les droits de citoyenneté des immigrés en Belgique :

 

  • l’objectif 1982 pour le droit de vote des immigrés ensemble avec d’autres associations et les syndicats belge,
  • la formation des adhérents et des dirigeants,
  • les droits sociaux en introduisant une centaine d’affaires devant la Cour de Justice européenne à Luxembourg,
  • la carte d’identité européenne,
  • la citoyenneté européenne dans une Europe en construction.

 

Sur tous ces sujets l’association a organisé des cours de formation au niveau national et régional et ceci a amené l’association à jouer le rôle de leader dans la communauté italienne de Belgique.

En 1985 les ACLI ont décidé dans leur Congrès d’être un mouvement de la société civile    belge en développant une citoyenneté active et responsable.

Les ACLI développent leur action parmi un public d’origine italienne et de classe ouvrière, public issu surtout de milieu populaire

En 1993, les ACLI de Belgique se sont détachées de la structure centralisée des ACLI d’Italie pour donner vie au niveau européen et international à la Fédération des ACLI internationales (F.A.I.)

Les ACLI ont publié plusieurs livres :

  • Per un sacco di carbone – 1996
  • De César à Paola – Histoire des Italiens en Belgique - 2001
  • Guide aux droits sociaux : Union européenne, Italie, Belgique, Luxembourg – 2001
  • La Baracca – 2005
  • L’Autre Marcinelle - 2006
  • La participation politique de l'immigration itelienne en Belgique : une occasion manquée ? - 2007
 
 
 

En vue de la réalisation de ses objectifs et pour soutenir les droits des travailleurs et de leurs familles, les ACLI développent les services suivants :

  • Le Patronato ACLI, dans le domaine de l'assistance juridique et de la sécurité sociale, pour les services sociaux des travailleurs et des citoyens
  • L'ENAIP (Office National ACLI pour la formation professionnelle des travailleurs et des jeunes)
  • L'Unione Sportiva ACLI (qui organise les activités et manifestations sportives, qui sont aussi des occasions de rencontre et d'échange. Les équipes des ACLI participent à des tournois pluridisciplinaires en Belgique et à l'extérieur)
  • De plus, les ACLI développent des initiatives spécifiques dans tous les autres secteurs d'intérêt des travailleurs.
  • Au sein des ACLI on rencontre également des groupes qui sont présents et collaborent avec les réalités sociales, culturelles, politiques et économiques des diverses régions italiennes.

 

Les réalités associatives et les Services des ACLI, constituent un réseau de volontariat, de solidarité et d'auto-organisation.

 
 
 

On adhère aux ACLI en acceptant de partager les principes et les valeurs reprises dans la mission décrite ci-dessus et en sollicitant auprès des instances de bases, la section, une carte de membre. Les cartes de membres sont émises par la Présidence Nationale et distribuées via les Régionales.

 La carte d'affiliation donne droit de participer à toute la vie des ACLI.

 Sont éligibles aux charges tous les membres qui ont une ancienneté d'affiliation d'un an au moins.

Pour devenir membre, cliquez-ici.

 

 

 

inscrivez-vous !
devenons amis !