top

ACLI - Communiqués
     
 

17-04-2014 - CI HA LASCIATO DANIELE ROSSINI

   
 

Daniele RossiniUn gigante dell'emigrazione italiana in Belgio

Ci ha lasciato Daniele Rossini

In lutto le Acli e tutta l'emigrazione italiana in Europa Ho conosciuto l'amico Daniele Rossini nel lontano 1968 nella sede del Patronato Acli sita nella Rue de Spa 24. Dirigeva già da allora con maestria il Patronato Acli, avendo capito per primo l'importanza dei regolamenti comunitari in materia di libera circolazione dei lavoratori a livello dei 6 paesi della CEE. Quei principi regolamentari, Daniele li ha trasformati in centinaia di sentenze della Corte europea di giustizia che da allora ad oggi sono diventati giurisprudenza al servizio di tutti i lavoratori europei: permessi di soggiorno, assicurazione malattia, invalidità, assegni familiari, pensioni cumulate e non, disoccupazione, malattia professionale silicosi, ecc…. Migliaia di minatori ed ex minatori gli sono grati, a lui ed ai suoi collaboratori formati da lui per tutti quei servizi che ha reso loro.

Ricordiamoci la rubrica della trasmissione Buona Domenica di RTL sulle questioni di sicurezza sociale.

E' stato anche collaboratore e Direttore del giornale Sole d'Italia, diventato Qui Italia con articoli sulle eccellenze italiane in Belgio.Ha fatto parte di numerosi incontri in favore degli interessi degli italiani in Belgio, preoccupati per la difesa della lingua e della cultura italiana. Da laziale,ha dato il suo contributo all'associazione dei laziali. In tutti questi anni, ha continuato a militare nelle Acli ed a sostenere le attività formative dell'associazione.

Daniele è stato un pilastro ed un punto di riferimento importante per tutta la comunità italiana del Belgio. Nessuno potrà dimenticarsi di Daniele.

Michel Ottati

   
 

17-04-2014 - TOURNOI DE FOOTBALL GIOVANI ACLISTI

 
     
 

Voici une petite vidéo du premier Tournoi de Foot organisé par les "Giovani Aclisti" qui a eu lieu le 30 juin dernier.

Miss Italia nel Belgio en personne est venue remettre le trophée à l'équipe gagnante qui s'est également vue recevoire une récompense pour chacun de ses membres.

L'évènement a été un succès, avec plus de 10 équipes participantes !

 

   
 

27-11-2013 - CONCERTO ACLI LIMBURGO

 
     
 

Video del Concerto degli ACLI Maasmechelen nel Limburgo

Ascoltiamo con piacere ancora e ancora !

 

   
 

12-12-2012 - Le réveil des ACLI

 
     

 

 

LE REVEIL DES ACLI

 

Pour toute une série de raisons, beaucoup d’italiens de Belgique ne se sont pas naturalisés belges dans le passé. Ils ont préféré s’investir dans les syndicats et les associations vu que l’engagement actif dans la politique leur était formellement interdit.

Toutefois, pas mal d’italiens ont osé franchir le pas de la naturalisation dans le passé et se sont aussi lancés en politique. Voici une analyse des résultats électoraux des élections communales du 14 octobre 2012.

WALLONIE

Dans le Hainaut, des résultats excellents ont été atteints. Il suffit de nous rappeler avec fierté les origines du Premier Ministre belge actuel.

Les candidats italiens étaient 204. Les bourgmestres d’origine italienne sont au nombre de 11, les échevins sont 44, les conseillers communaux sont 149.

 

PROVINCE DU HAINAUT

COMMUNES

BOURGMESTRES

ECHEVINS

CONSEILLERS

 

 

 

 

Charleroi :

 

Salvi Véronique

Bangisa Serge

 

 

Censig Ornella

Fotia Dominique

 

 

 

Italiano Gaetano

 

 

 

Paolini Elio

 

 

 

Sempo Maxime

 

 

 

Tanzilli Antoine

 

 

 

 

Gerpinnes :

 

 

Marchetti joseph

 

 

 

Di Maria Tomaso

 

 

 

Di Cintio Savina

 

 

 

 

Ham sur Heure :

 

 

Rignanese Gian Marco

 

 

 

Boi Luigina

 

 

 

 

Thuin :

Furlan Paul

 

Rigotti Luc

 

 

 

 

Montigny-le-Tilleul :

 

Gherardini Nathalie

 

 

 

Corso Joseph

 

 

 

 

 

Fontaine :

 

Galluzzo Gianni

Siciliano Michel

 

 

Augello Gianfranco

Mengomi Sophie

 

 

La Marca Antonio

 

 

 

 

 

Châtelet :

 

Cattalini nathalie

Mazzarella Antonio

 

 

 

Tuveri Maria Louisa

 

 

 

Santoro Maria Rosa

 

 

 

Ancia Sabine

 

 

 

Pellitteri Francesco

 

 

 

 

Courcelles :

 

 

Amico Giuseppe

 

 

 

 

Bon Villers :

 

 

Magali Henri

 

 

 

 

Fleurus :

 

Cacciatore Melina

Nicotra-Lepen Salvatore

 

 

 

 

Farciennes :

 

Cammarata Pina

Casagrande Jean-Marie

 

 

Scandella Benjamin

Cecere Sandro

 

 

 

Ciullo Rosaria

 

 

 

 

Pont-à-Celles :

 

 

Romano Franca

 

 

 

 

Anderlues :

 

Moscariello Annibale

Rizzo Lori

 

 

Zanola Rudy

Cubi Corinne

 

 

Baccati Franco

Gobbo julien

 

 

 

 

Morlanwelz :

 

Incannela josée

Mattia Gerardo

 

 

Facco Giorgio

Buonopane Domenico

 

 

 

 

Seneffe :

 

 

Carruba Joséphine

 

 

 

Pezzotti Raphaël

 

 

 

Storelli Gambirasio Ida

 

 

 

 

Estinnes :

 

Grande Carla

Vitellaro Giuseppe

 

 

 

 

Binche :

 

 

Calavagna Salvatore

 

 

 

Capozza Giuseppina

 

 

 

Cramarossa Marinello

 

 

 

Lai Patrice

 

 

 

Salibba Roxane

 

 

 

 

Manage :

 

Pozzoni Bruno

Tamburo Patricia

 

 

Puddu Giuseppina

Stevanoni Alysson

 

 

 

 

La Louvière :

 

Di Mattia Michele

Sabbatini Annie

 

 

Buscemi Antonino

Maggiordomo Giuseppe

 

 

Gava Antonio

Romeo Francesco

 

 

 

Rotolo Teresa

 

 

 

Licata Cosimo

 

 

 

Di Cristofaro Laetitia

 

 

 

Cernero Amedeo

 

 

 

Cardelli Grégory

 

 

 

Privitera Emmanuelle

 

 

 

 

Mons :

Di Rupo Elio

 

Rossi Bruno

 

 

 

Del Borrello Mauro

 

 

 

Antonini Fabio

 

 

 

 

Boussu :

 

Corda Giovanna

Cali Filippo

 

 

Pardo Domenico

Biscaro Nicolas

 

 

 

Consiglio Joseph

 

 

 

Minni Stefano

 

 

 

 

Quaregnon :

 

 

Seminara Franco

 

 

 

Carlucci Antonietta

 

 

 

Cimino Salvatore

 

 

 

Millitari Elena

 

 

 

Bellio Alessia

 

 

 

Manini Filippo

 

 

 

 

Saint-Ghislain :

 

 

D’Orazio Nicola

 

 

 

Romildo Giordano

 

 

 

Corona Maria-Christine

 

 

 

 

Colfontaine :

D’Antonio Luciano

Ninfa Gioacchino

Italiano Francesca

 

 

 

Malerba Grazia

 

 

 

Rizzo Lino

 

 

 

Muratore Sylvie

 

 

 

Scinta Giuseppe

 

 

 

Livolsi Giuseppe

 

 

 

 

Dour :

Di Antonio Carlo

 

Strapazzon Arian

 

 

 

Galazzi Patrick

PROVINCE DE LIEGE

COMMUNES      

BOURGMESTRES

ECHEVINS

CONSEILLERS

Amay :

 

 

De Marco David

 

 

 

Torreborre Raphaël

 

 

 

 

Ans :

 

Cialone Thomas

Livecchio Pino

 

 

 

Quaranta Raphaël

 

 

 

Russillo Tina

 

 

 

 

Anthisne :

Tarabella Marc

Pelosato Toni

 

 

 

 

 

Awans :

 

Greco Pierrot

D’Ortona-Dumoulin Rosanna

 

 

 

 

Bassenge :

 

 

Sortino Christopher

 

 

 

 

Beyne-Heusay :

Cappa Serge

Introvigne Moreno

Budin Alessandra

 

 

 

Zocaro Domenico

 

 

 

Grava Eric

 

 

 

Abraham-Sutera Corinne

 

 

 

Caneve Sylvia

 

 

 

 

Comblain-au-Pont :

 

 

Mancini Virginie

 

 

 

 

Dison :

 

Bonni Virginie

 

 

 

 

 

Engis :

Manzato Serge

 

Catanzaro Fabrice

 

 

 

Tosi Kitty

 

 

 

 

Esneux :

 

Morreale Christie

 

 

 

 

 

Flémalle :

 

Pavone Fabian

Comelli Virginie

 

 

Polese Valter

Copelli David

 

 

 

Megali Catherine

 

 

 

Passani Véronique

 

 

 

Vandelli Frédéric

 

 

 

Vezzaro Jessica

 

 

 

 

Fléron :

 

 

Bianchi Marie-Claire

 

 

 

Cappa Marc

 

 

 

Fontanini Myriam

 

 

 

Musin Linda

 

 

 

Pezzetti Marc

 

 

 

Potenza Tina

 

 

 

 

Grâce-Hollogne :

 

Quaranta Angela

Antonioli Costantino

 

 

Colombini Deborah

Falcone Laura

 

 

 

Guglielmi Benjamin

 

 

 

Iacovodonato Remo

 

 

 

Napora Stéphan

 

 

 

Patti Pietro

 

 

 

Trubia Giacomo

 

 

 

 

Héron :

 

 

Furlan Christelle

 

 

 

 

Herstal :

Ianieri Franco

 

Liradelfo Maxime

 

 

 

Merola Fabrice

 

 

 

Moscufo Nadia

 

 

 

Spagnoletti Sara

 

 

 

 

Herve :

 

Fabris Gianni

Brela Carolina

 

 

 

 

Juprelle :

 

 

Pattacini Robert

 

 

 

 

Liège :

 

 

Maniglia Giuseppe

 

 

 

 

Lierneux :

Gaiotti Louis

 

 

 

 

 

 

Lincent :

 

 

Morsa Albert

 

 

 

 

Marchin :

 

 

Angelicchio Valentin

 

 

 

Granieri Franco

 

 

 

Tesoro Loredana

 

 

 

 

Modave :

 

 

Camerini David

 

 

 

 

Nandrin :

 

Zucca Béatrice

Licata Vincent

 

 

 

 

Neupré :

 

D’Inverno Jean-Pascal

Pitruzzella Rosario

 

 

 

 

Oreye :

Lenzini Mauro

 

Lombardo Hélène

 

 

 

Gentile Cassy

 

 

 

 

Remicourt :

 

Delava Joseph

 

 

 

 

 

St-Georges/s/Meuse :

 

 

Alfieri Ludivine

 

 

 

 

Saint-Nicolas :

 

Alaimo Michele

Cusumano Concetta

 

 

Ceccato Patrice

Miccoli Elvira

 

 

 

Gagliardo Salvatore

 

 

 

Zito Filippo

 

 

 

Seminara Sandra

 

 

 

 

Seraing :

 

Dell’Olivo Andrea

Crapanzano Laura

 

 

 

Crapanzano Patricia

 

 

 

Milano Aurelia

 

 

 

Parrinello Francesco

 

 

 

Pichietti Liliane

 

 

 

Rizzo Samuel

 

 

 

Sacco Giovanna

 

 

 

Sciortino Carmelo

 

 

 

Todaro Salvatore

 

 

 

Trevisan Melissa

 

 

 

Valesio Anne-Françoise

 

 

 

Zanella Carine

 

 

 

 

Soumagne :

 

 

Aroni Olivier

 

 

 

Iafrate Marie-Dominique

 

 

 

 

Tinlot :

 

Novello Lorenzo

 

 

 

 

 

Verviers :

 

 

Desama Claude

 

 

 

 

Visé :

 

 

Giuliani Marco

PROVINCE DE NAMUR

COMMUNES      

BOURGMESTRES

ECHEVINS

CONSEILLERS

Sambreville :

Luperto Jean-Charles

Maniscalco Vincent

Barberini Samuel

 

 

 

Todaro Fabian

 

Députés régionaux :

Lenzini Mauro

 

Luperto Jean-Charles

 

Trotta Graziana

 

Cremasco Veronica

 

Disabato Emmanuel

 

Tanzilli Antoine

 

 

Député fédéral :

Musin Linda            

                                  

 

Bourgmestres :

Tarabella Marc             ( Anthisnes )

 

Cappa Serge              ( Beyne-Heusay )    

 

D’Antonio Luciano     ( Colfontaine )  

 

Di Antonio Carlo             ( Dour )

 

Manzato Serge                ( Engis )

 

Ianieri Franco                 ( Herstal ) 

 

Gaiotti Louis                 ( Lierneux )  

 

Di Rupo Elio                   ( Mons )

 

Lenzini Mauro               ( Oupeye )

 

Luperto Jean-Charles  ( Sambreville )

 

Furlan Paul                      ( Thuin )

BRUXELLES

La situation des italiens à Bruxelles mérite une réflexion particulière du fait que les italiens sont quand même 40.000 à Bruxelles.

Le nombre de candidats allochtones en Région de Bruxelles-Capitale ( 1.200.000 habitants )  a été de 650 sur 3.964 candidats ( 16,4 % ) .

De ces 650, seulement 71 étaient italiens et 5 d’entre eux ont été élus conseillers communaux.

Le nombre de candidats marocains-turcs a été de 160. De ces 160 conseillers communaux, 26 sont devenus échevins sur les 139 échevins pour les 19 communes ( soit 18,7 % ).

Autre caractéristique, le nombre de candidats allochtones dans le top 50 des voix de préférence a été de 9 sur 50 ( 18 % ). Cela allait de 1.746 à 2.882 préférences.

A Bruxelles-ville, il y a eu 19 élus allochtones sur les 49 sièges ( 38,8 % ).
A Molenbeek Saint-Jean, 20 élus allochtones sur les 45 sièges ( 44,4 % ).
A Saint-Josse, 18 élus allochtones sur les 29 sièges ( 62,1 % ) dont le bourgmestre Emir Kir.
A Schaerbeek, 22 élus allochtones sur les 47 sièges ( 46,8 % ).

Dans d’autres villes, la situation est la suivante :

 

Sièges

Elus allochtones

%

Antwerpen

55

11

20

Liège

49

5

10

Charleroi

51

9

18

Gent

51

5

10

Verviers

37

6

16

 

En ce qui concerne la répartition des élus allochtones par grands partis à la Région de Bruxelles-capitale, la situation est comme suit :

 

Sièges

%

PS

81

48

CDH

24

40

ECOLO

12

12

FDF

12

4

PS-SP-A-CDH
( Anderlecht )

13

62

 

Voici les candidats italiens sur les listes des parties à Bruxelles.

- Anderlecht :

Riggi Loredana                       Ecolo

 

Randisi Giuseppe                    Ecolo

 

Randisi Francesco                   Ecolo

 

Lunetta Bernardo                     PS

 

Bennani Sofia                          PS ( élue )

 

Rigo Dalida                             MR

 

 

- Auderghem :

Fravezzi-Locatelli Jacqueline  LB ( élue )

 

Despineto Pascale                    LB

 

Laghezza Angela                     CDH

 

Rigodanzo Vanessa                  PS

 

Simon-Codaccioni M-C           PS

 

Pizzuti Paola                             PS

 

 

- Bruxelles :

Bongiovanni Luisa                    PS

 

Peraita Pasquale                        PS

 

Ceci Antonietta                         PS

 

Caldarini Carlo                         ECOLO

 

Gianotti Enrico                         ECOLO

 

Bongiorno Salvatore                 CDH

 

 

- Etterbeek :

Zanoglio Andrea                        LB

 

Mendola Carlo                          FDF

 

Besozzi Tommaso                  ECOLO

 

Traversa Edoardo                     CDH

 

Antona Claudia                          PS

 

Ferretti Alessandro                GAUCHE

 

 

- Evere :

Cosentino Paola                        MR

 

Zucca Simonne                        CDH

 

 

- Forest :

Letizia Salvatore                       MR

 

Leonardo Luigia                       MR

 

Marsilio Grazia                         FDF

 

Brancato François                     FDF

 

Mendola Carlo                          FDF

 

Caruso Christophe                    CDH

 

Grippa Isabelle                          PS

 

Arena Marie                              PS ( élue )

 

 

- Ganshoren :

Varretta Laura                               PROGANSHOREN

 

Messina Lenny                              LB

 

Baracchi Leila                               LB

 

 

- Ixelles :

Di Discordia Paola                        FDF

 

Brunelli Philippe                           LB

 

 

- Jette :

Aquilino di Maria Philippe          MR

 

Vicca Luc                                     MR

 

Pascucci Vanessa                         MR

 

Fraizzoli Yolande                     ECOLO

 

 

- Koekelberg :

Emili Pietro                                   PS

 

 

- Molenbeek :

Gadaleta Annalisa                      ECOLO ( élue )

 

Pinti Laura                                  CDH

 

Ciccia Stefania                            CDH

 

 

- Saint-Gilles :

Maglis Angelina                            MR

 

Zoccolo Carmela                          MR

 

Alessi Albino                                MR

 

Amati Angelina                           CDH

 

Graceffa Carine                             PS

 

Pistone Yolande                            PS

 

Lazzaroni Francesca                      PS

 

Sacco Elisa                                   PTB

 

 

- Saint-Josse :

Simone Luigi                             ECOLO

 

Infantino Rosario                          PS

 

Mara Gabriele                               PS

 

 

- Schaerbeek :

Boccadifuoco Bettina                  CDH

 

Grillo Patricia                                PS

 

Colombo Anna                              PS

 

Spedicato Maria                             PS

 

Guzzo Giovanni                            PTB

 

 

- Uccle :

Lombino Marco                            PS

 

 

- Watermael-Boitsfort :

Ferretti Sandra                              LB ( élue )

 

Ferretti Stéphane                           LB

 

 

- Woluwé-St-Lambert :

Poli Marco                                     MR

 

Petrilli Nicole                                MR

 

Esposito Claudine                          LB

 

Di Vincenzo Giuseppa               ECOLO

LIMBURG

Les candidats italiens étaient au nombre de 71 dont 9 ont été élus conseillers communaux.

Le premier échevin de la commune de Genk est italien : Bruno Angelo, tandis qu’un deuxième échevin a été élu à Houthalen.

Les candidats turcs et marocains étaient 61 et ceux de l’Europe de l’est étaient 31.

Dans le Limbourg il y a aussi 3 échevins turcs : Genk, Beringen et Heusden-Zolder.

Il faut aussi relever que les communautés non italiennes ont en Flandre des députés régionaux et fédéraux :

Gent :                                  turc du CD&V ( régional )

Antwerpen :                        marocain de Groen ( fédéral ) 

Londerzeel :                        marocain de N-VA ( fédéral )

Antwerpen :                        turc de N-VA ( fédéral )

Borgerhout :                        marocain de CD&V ( fédéral )

Genk :                                  marocain de SP-A ( régional )

 

Voici la liste des candidats italiens :

Nombre de Voix

 

 

 

Beringen :

Tibollo Toni                     SP-A           444

 

Russo Nadia                     SP-A           300

 ( 10 )

Cristiano Leo                    SP-A           249

 

Di Lernia Katia                N-VA          636

 

Andronico Tonino            N-VA         416

 

Armirotto Mercedes         NBLD        327

 

Vitali Marco                     VLD           133

 

Traina Enza                      VLD             68

 

Serio Enzo                        Groen         137

 

Cybulskie-Russo Mirella  CD&V       307

 

 

Heusden-Zolder :

Ruffo Franco                    N-VA         521

 

Del Gallo Paolo               CD&V        161

  ( 8 )

D’Agostino Rina             SP-A          162

 

Rugiero Claudia               Nieuw HZ  274

 

Perugio Rita                     Nieuw HZ  246

 

Righi Alberto                   VLD           119

 

Di Felice Diana                VLD           107

 

Manfredi Linda                VLD           101

 

 

Houthalen :

Bellio Myriam             SP-A             940 ( élue )

 

Ventura Antonio          SP-A             772  ( élu ) - échevin-

    ( 8 )

Di Giambattista Nadia SP-A             268

 

Loiacono Rita              CD&V          352

 

Salvia Rocco               CD&V           257

 

Reale Claudia              CD&V           261

 

Costa Luciana              SXD              497 ( élue )  

 

Cocuzza Franco      Vlaams Belang  166

 

 

Genk :

Maurina Sandro                        CD&V               926

 

Roncada Sara                            CD&V               919

 ( 24 )

Cavaliere Sabrina                      N-VA                462

 

Cavaliere Sonja                         N-VA                377

 

Bruno Angelo                            Pro Genk         1063 ( élu )

 

Cacciatore Sandro                     Pro Genk           765 ( élu )

 

Cucchiara Alessandro               Pro Genk           708

 

Rigali Livio                               Pro Genk           460

 

Bruno Lisa                                Pro Genk            459

 

Allegrezza Christopher             Pro Genk            323

 

De Nuzzo Renato                      Pro Genk            292

 

Faggio del Giglio Domenico     Pro Genk           288

 

Trivelli Daria                             Pro Genk           287

 

Lagana Santina                          Pro Genk           221

 

Manca Giovanni                  Vlaams Belang        176

 

Abbruzzese Diandra            Vlaams Belang        207

 

Sergiacomo Natasja             Vlaams Belang       154

 

Abbruzzese Onofrio             Vlaams Belang      141

 

Mazzoni Alberto                          PVDA            314

 

Puzzello Letizia                           PVDA             259

 

Stivaletta Nunzia                         PVDA             206

 

Monachesi Gianmario                 PVDA             195

 

Mastronardi Anastasia                 PVDA             191

 

 

Maasmechelen :

Imbornone Tanja                         CD&V            1548 ( élue )  

 

Merlo Anniek                               CD&V              978 ( élue )

    ( 24 )

Stefani John                                  CD&V              772

 

Giglio Stephany                            CD&V             637

 

Di Marcantonio Sandra                 CD&V             530

 

Lauria Sabrina                               CD&V             412

 

Ciarlo Diego                               Open VLD          868 ( élu )

 

Frezzotti Jessica                          Open VLD         680

 

Onorato Rosa                              Open VLD         464

 

Pascucci Costa                                SP-A              339

 

Sultano Santo                                  SP-A              285

 

Del Campo Liliana                          SP-A              176

 

 

 

Di Monaco Pasquale                       N-VA             407

 

Cafaro Antonio                               N-VA              341

 

Carlisi Mario                            Vlaams Belang      120

 

 

 

Perugini Miranda                   Vlaams Belang          107

 

Moro Arturo                                 PVDA                 245

 

Moro Natacha                               PVDA                  93

 

Bianchi Sergio                              PVDA                  93

 

Moro Carla                                    PVDA                 91

 

Pani Miranda                                 PVDA                 86

 

Moro Lia                                       PVDA                 84

 

Pani Sandra                                   PVDA                 79

 

Moro Cesare                                  PVDA                 81

 

Données générales

Le pourcentage des allochtones qui pouvaient prendre part au vote en Belgique est de :

89,2 % chez les turcs
88,4 % chez les marocains
75,4 % chez les italiens
56,2 % chez les français
47,8 % chez les néerlandais

Il y aurait 575.000 étrangers qui n’ont pas pris part au vote : 100.000 (hors UE), 475.000 (UE) dont 95.000 (FR) et 93.000 (NL).

En tout 1,3 millions d’étrangers ont le droit de vote aux communales.

Plan d’action

Ne pas prendre conscience de nos carences comme ACLI signifie faire autre chose que les ACLI.

Régénérer les ACLI pour mieux repartir, signifie qu’il faut s’adresser à des plus jeunes personnes que celles qui occupent les fonctions actuellement dans les ACLI, pour aller dans le sens d’une plus grande intégration politique.

D’ici 2018, toute l’attention et l’action des ACLI devra aller dans le sens d’une plus grande participation civique et politique dans la société belge.

  • chaque province devra se fixer des objectifs et des délais endéans lesquels la régénération va avoir lieu ;

 

  • chaque province devra, avec ces nouvelles recrues, être en mesure de se confronter avec tout ce qui est communauté italienne et non italienne ;
  • chaque province devra essayer d’organiser la communauté italienne pour tisser cette toile de fond italienne nécessaire à toute intégration digne de ce nom.

 

Il faudra sortir de la routine, des bars ACLI, des leitmotivs, des histoires inexistantes pour devenir un grand mouvement d’éducation permanente.

 
     
     
 

8-12-2012 - Commémoration des "Friulani nel mondo" à Marcinelle.

 
     
 

 

Le 8 décembre 2012 a eu lieu, à Marcinelle, la commémoration dei Friulani dans le monde.

Sur la photo, Ornella Cencig (échevin à l'urbanisme et au logement) entourée de Piccoli Giuseppe (ACLi Charleroi), Michele Ottati (ACLI Belgique) et Fabio Marchetti (ACLI Frioul).

 
     
 

24-11-2012 - MOTION DU V° CONGRES NATIONAL ACLI BELGIQUE

 
     
 

Les ACLI de la Belgique réunies lors du V° Congrès National (Bruxelles 24 novembre 2012)   sur le  thème « Régénérer les ACLI pour les reconstruire » considèrent que la crise, avant d’être économique, est éthique, sociale, culturelle et politique.

La crise doit être affrontée plus que jamais au niveau européen et nous invitons les partis et les syndicats à proposer des solutions européennes à la crise surtout en matière de sauvegarde des emplois en Europe, à affronter les questions de l'immigration, du racisme et de la xénophobie afin d'enlever l’herbe sous les pieds de la politique d'extrême droite.

Les ACLI de la Belgique invitent les partis belges à être à l’écoute des problèmes des citoyens au détriment de leurs questions internes et des problèmes superflus  tels que le confédéralisme, les questions linguistiques et communautaires et l'énième réforme constitutionnelle. L’emploi, la sauvegarde des droits sociaux, la protection de la sécurité sociale doivent représenter leurs préoccupations essentielles.

Les tâches prioritaires des ACLI Belgique sont :

  • le développement  de nos cercles, en poursuivant et en réalisant de nouvelles formes d’adhésion, présence sur le territoire, lieux privilégiés du développement associatif;
  • la formation pour permettre aux ACLI  de continuer à être un espace de régénération de la participation démocratique et sociale; la conservation de la mémoire historique et la promotion et la divulgation de la langue et de la culture italienne
  • la participation sociale et politique dans les communes et dans la société civile, en acquérant la nationalité belge; 
  • une augmentation significative de la présence des femmes dans les organes provinciaux et de base
  • un plan pour approcher les jeunes qui puisse donner une réponse aux situations qu’ils vivent en Belgique en tant que jeunes belges et/ou  italo-belges. Toutes les énergies devront être déployées dans ce projet, en commençant par la réforme statutaire;

Au niveau italien et vu  les fermetures des consulats, la réduction drastique du financement de l'enseignement de la langue et la culture italienne, le non fonctionnement du Comites et de CGIE, l’inutilité des 18 députés-sénateurs élus dans les circonscriptions électorales à l’étranger.

Les ACLI Belgique proposent:

  • l’abolition des Comites substitués par un Conseil général des italiens en Belgique composé de maximum 15 personnes élues directement par les italiens résidant en Belgique et compétent pour toutes les matières qui les concernent par rapport à l’Italie
  • l’abolition de la loi sur le vote des italiens à l’étranger remplacée par un Conseil Général des italiens à l’étranger avec des pouvoirs financiers et de décision dans toutes les thématiques qui concernent les citoyens italiens à l’étranger.
   
 

17-11-2012 - le FC A.C.L.I.

 
     
 

   
     
 

11-06-2012 - L'ora della verità è arrivata

 
     
 

    Oggetto:     Causa circolo ACLI Beverlo/VZW ACLI Beverlo

    Il Tribunale civile di prima istanza di Hasselt ha emesso in data 21 maggio 2012 la sua sentenza nella causa sopracitata.

    A partire dalla pagina 14 fino all’ultima 24, il Tribunale sentenzia quanto segue:

    • La VZW ACLI Beverlo non è un’associazione autonoma ma è legata strettamente con il circolo ACLI Beverlo, la FAI ed il movimento  ACLI Internazionale.

     

    • La tessera delle ACLI è la condizione principale per essere membro della VZW ACLI Beverlo.
    • L’Assemblea generale del 26/11/09 é considerata non valida perché non è stata convocata regolarmente e perché i soci non sono stati invitati.I cambiamenti nello Statuto VZW sono annullati.

     

    • L’esclusione dei 4 aclisti ufficiali decisa dal Consiglio d’Amministrazione è annullata in quanto non è stata decisa dall’Assemblea Generale come previsto dallo Statuto.
    • La VZW ACLI Beverlo creata nel 1973 serve come strumento giuridico per salvaguardare il patrimonio del circolo ACLI di Beverlo.

     

    • I membri della VZW ACLI Beverlo appartenenti alla parte opposta delle ACLI e che seguono “la persona” espulsa dalle ACLI devono lasciare la VZW e creare un’altra associazione con una denominazione diversa delle ACLI, perchè non hanno il diritto di chiamarsi ACLI.
    • Il nome, il marchio ed il logo delle ACLI appartengono alle ACLI Roma. Tutti coloro nel Limburgo che non hanno la tessera ACLI non hanno il diritto di chiamarsi ACLI.

     

    • I documenti presentati in Tribunale dalla controparte per i punti 3 e 4 sono considerati non credibili.

     

    Conclusione:

    • il circolo ACLI dI Beverlo recupera la VZW ACLI Beverlo ed il suo patrimonio

     

    • la tessera ACLI è l’unica valida per poter stare nella VZW
    • sulla base di questa giurisprudenza, le ACLI faranno il necessario tramite il loro legale per recuperare la VZW ACLI Limburgo il cui  Statuto è stato cambiato nel 2009 allorchè coloro che l’hanno fatto, con in testa la persona espulsa, non erano in possesso della tessera ACLI

     

    • Le Acli faranno il necessario tramite il loro legale per recuperare la VZW ACLI Koersel “La baracca” affinché il patrimonio venga restituito al circolo ACLI Koersel.
     
 

04-06-2012 - A quando "una primavera araba" nel CGIE e nei COMITES ? Dimettetevi

 
     
 

E con grande incomprensione e disappunto che le ACLI Belgio hanno accolto la decisione del governo italiano di prorogare il mandato dei consiglieri CGIE e COMITES fino al 2014.

Il Loro mandato è scaduto dal 2009 e quest'anno – 2012- avrebbero dovuto aver luogo le elezioni per il rinnovo dei COMITES e del CGIE. Questi bravi rappresentanti degli italiani residenti all'estero considerano che non sono responsabili delle scelte del governo e quindi, continueranno, senza scrupoli e rimorsi, a farsi un secondo mandato sino al 2014.

Dal 2004 al 2012, le uniche cose che CGIE e COMITES sono riusciti a fare sono : la chiusura dei consolati in Belgio, la distruzione dei COASCIT, la decurtazione sostanziale dei contributi per l'insegnamento della lingua e della cultura italiana, l'arrivo in Belgio di ambasciatori e consoli arroganti e poco competenti. In tutti questi anni, non hanno mai sviluppato delle proposte e delle azioni per mettere in risalto la "risorsa" italiana" rappresentata dalla presenza degli italiani all'estero.

La questione che le ACLI pongono è la seguente :
Perchè non vi dimettete tutti in blocco per far vincere la democrazia, a dispetto del governo italiano, e perché non rappresentate più gli italiani residenti all'estero. Il vostro mandato è scaduto da tanto tempo, com'era il caso dei dittatori nei paesi arabi.

Non è mica perché il governo italiano continua a considerarci come dei cittadini di serie B che vi dovete sentire obbligati di andare anche voi in questo senso.

Le ACLI del Belgio vi chiedono di rispettare la dignità dei cittadini italiani residenti all'estero che vi hanno eletto per 5 anni e non di più. Continuare a rimanere seduti sulle vostre poltrone significa che oramai i vostri interessi hanno preso il sopravvento sugli interessi democratici dei cittadini italiani residenti all'estero.

In tutto questo discorso,le ACLI del Belgio non dimenticano i "18 inutili deputati-senatori" eletti nelle circoscrizioni elettorali all'estero che difendono gli interessi dei cittadini italiani all'estero fino all'estremo, avendo iniziato uno sciopero della fame incatenati davanti a Montecitorio. E ovvio che si tratta di uno scherzo perché non fanno un bel niente.

   
 

12-12-2011 - Bravo Elio Di Rupo

 
     
 
  • Le ACLI Belgio esprimono la loro soddisfazione in merito al nuovo governo belga scaturito dopo 538 giorni di negoziati tra il Sig. Elio Di Rupo ed i sei partiti belgi (CD&V,VLD,SP.a,PS,MR,CDH).
    Le ACLI Belgio sono fiere nel constatare che un figlio di emigrati italiani sia riuscito a raggiungere la più alta carica politica del Paese.
    L'integrazione totale e leale degli immigrati italiani è stata sempre sostenuta ed incoraggiata dalle ACLI Belgio.
    Di fronte a questo grande evento e tanti altri eventi più o meno simili intervenuti in molti  altri paesi nel mondo, non vi è dubbio che la presenza degli italiani rappresenti una vera risorsa per l'Italia.
    Purtroppo l'Italia fa da 100 anni la cieca e la sorda e sopratutto non ha mai afferrato l'importanza di tali eventi per la sua propria politica estera e per la diffusione della lingua e della cultura italiana.
    Finchè non ci sarà del vero "sangue nuovo" a livello di Ministero degli Affari Esteri e regioni italiane, l'Italia farà sempre fatica a capire
  • Les ACLI Belgique se félicitent que Mr. Elio Di Rupo et les six partis politiques concernés aient réussi à former un gouvernement après 538 jours des dernières élections  législatives.
    Les ACLI Belgique sont fières de voir accéder un fils d'immigrés italiens à la plus haute fonction politique du pays.
    Cette intégration totale et loyale des immigrés italiens dans la société civile et politique belge a toujours été encouragée et promue par les ACLI Belgique.
    Face à l'urgence des marchés, de l'Europe et de l'Euro, l'accord gouvernemental n'est pas de ceux qui puissent satisfaire complètement le mouvement des travailleurs.
    Toutefois, maintenant qu'un accord institutionnel (entre autres BHV) a été trouvé, il est à espérer que le Premier Ministre puisse jeter les bases afin que ce qui ne peut être réalisé aujourd'hui puisse l'être pour le moins demain.
    Malgré tous les oiseaux de mauvais augure, les ACLI souhaitent une longue vie à ce gouvernement.
     
 

04-10-2011 - Dal 6 al 9 ottobre, le ACLI a Londra per una QUATTRO-GIORNI su lavoro e democrazia in Europa

 
     
 

La condizione di giovani e donne nel mercato del lavoro europeo, le politiche attive del lavoro e la riduzione delle disuguaglianze sociali, le nuove forme della rappresentanza e il rapporto tra lavoro, partecipazione e democrazia. Di tutto questo si parlerà a Londra, dal 6 al 9 ottobre, in una quattro-giorni di respiro internazionale promossa dalle Associazioni cristiane dei lavoratori italiani. Un’occasione anche per fare il punto sulla presenza delle Acli nel mondo e sulle condizioni dei nostri connazionali all’estero in tempo di crisi.

Si parte giovedì pomeriggio, 6 ottobre, presso l’Ibis London Earls Court Hotel (47, Lillie Road Earl’s Court), con il seminario del patronato Acli dedicato al tema "Quale futuro previdenziale per i giovani lavoratori in Europa? Il ruolo del patronato nella previdenza e nell’advocacy in Europa". Intervengono: Krzysztof Pater del Comitato economico e sociale europeo (Cese), che presenterà il parere dell’organismo sul Libro Verde della Commissione europea sui sistemi pensionistici; Stefano Ricci della direzione generale delle politiche previdenziali del Ministero del Lavoro; e Fabrizio Benvignati, vicepresidente delegato del patronato Acli.

Venerdì mattina, 7 ottobre, l’Assemblea generale della Fai, la Federazione delle Acli internazionali, con i presidenti e i rappresentanti delle Acli in Argentina, Belgio, Brasile, Francia, Germania, Gran Bretagna, Italia, Lussemburgo, Olanda e Svizzera. Sarà l’occasione per fare il punto sulla condizione degli italiani all’estero e riflettere sulle questioni in sospeso del rinnovo degli organismi di rappresentanza e della riforma del sistema elettorale dei Comites e del Cgie.

Dal pomeriggio di venerdì a domenica 9 ottobre, il seminario internazionale "Work, partecipation, democracy (people, rights, civil economy)". Promosso dalle Acli con il sostegno del Centro europeo per i problemi dei lavoratori (Eza). Finanziato dall’Unione europea, con il patrocinio del Cese.

Tra gli interventi, nell’arco dei tre giorni: Piergiorgio Sciacqua, co-presidente Eza; Gijs Van Houten, responsabile per la ricerca di Eurofound; Martin Oelz, specialista giuridico dell’Organizzazione internazionale del lavoro (Oil); Luca Jahier, presidente del terzo gruppo Cese; Conny Reuter, presidente della Social Platform; Bogdan Iuliu Hossu, presidente della Confederazione sindacale nazionale romena "Cartel Alfa"; Alfons Collado del Movimento europeo dei lavoratori cristiani, già presidente dell’Acciò Catòlica Obrera (Aco); Alison Tate, direttore delle Relazioni esterne della Confederazione internazionale dei sindacati; Giuseppe Porcaro, segretario generale dello European Youth Forum; Marco Cilento, consigliere della Confederazione europea dei sindacati; e Georg Hupfauer, presidente del Movimento cattolico dei lavoratori tedeschi (Kab). Partecipano il presidente nazionale delle Acli e della Fai, Andrea Olivero, e il vicepresidente Michele Consiglio, responsabile della "Rete mondiale aclista".

Si terrà infine a Londra, nei giorni del seminario, la seconda tappa del percorso formativo dei Giovani delle Acli, impegnati nello sviluppo dell’associazione giovanile all’estero.

Site de l'AISE

     
 

03-10-2011 - Guida AIRE 2010

 
     
 

Facilitare l’accesso ai servizi ai cittadini, sia residenti in Italia che all’estero, rappresenta uno degli obiettivi fondamentali dell’Amministrazione Pubblica. Esso è ispirato al principio del buon andamento di cui all’articolo 97 della Costituzione.

La guida, che aggiorna ed integra i contenuti dell’ edizione 2005 in ragione sia delle modifiche normative e procedurali nel frattempo intervenute, sia dei quesiti pervenuti alla Direzione centrale per i servizi demografici su importanti tematiche, vuole essere uno strumento di semplificazione per agevolare la conoscenza dei servizi essenziali della Pubblica Amministrazione e per offrire una assistenza pratica al cittadino all’atto del passaggio da una condizione anagrafica consolidata (cittadino residente nel proprio Paese) ad un’altra (cittadino residente all’estero).

A tale scopo sono stati inseriti approfondimenti sulle materie della imposizione fiscale e della assistenza sanitaria nonché aggiornamenti sul passaporto e le patenti internazionali, in collaborazione con le Amministrazioni e gli Enti competenti, particolarmente con l’Amministrazione degli affari esteri.

Per facilitarne la consultazione la guida verrà pubblicata sul sito web della Direzione centrale per i servizi demografici.

Per raggiungere gli obiettivi considerati è necessario che il cittadino sia consapevole che soltanto con la sua partecipazione attiva agli adempimenti previsti e illustrati nella guida, l’Amministrazione sarà nelle condizioni di fornire le risposte attese.

     
 

20-07-2011 - LE ACLI VI SONO VICINE E VI INFORMANO – LES ACLI VOUS INFORMENT

 
     
 

Nouveautés à partir du 1er juillet 2011

Le mois de juillet voit entrer en vigueur une série de nouvelles règles qui concernent les fumeurs, les utilisateurs de services par SMS, les agriculteurs, les usagers de la STIB et les contribuables.


Interdiction de fumer dans les cafés


Dès ce 1er juillet, les débits de boissons (cafés et discothèques) et établissements de jeux ne bénéficient plus d'exceptions à la règle d'interdiction de fumer dans les lieux publics. Ils doivent proposer un local séparé pour les fumeurs, pour pouvoir la contourner.
La Cour constitutionnelle a annulé les articles de la loi du 22 décembre 2009 sur l'interdiction de fumer dans les lieux fermés accessibles au public, qui accordaient un régime d'exceptions pour les cafés et établissements de jeux.
Les nouvelles règles de mise depuis janvier 2010 étaient plus sévères dans le secteur de l'hôtellerie, les restaurants et les snacks.
Au nom des principes d'égalité imposés par la Constitution, la Cour constitutionnelle a jugé injustifiée cette approche différenciée selon le type d'établissement.
La Belgique rejoint ainsi les 18 pays européens ayant déjà pris cette mesure.
Les inspecteurs du SPF Santé publique mèneront 3000 contrôles en deux mois alors qu'ordinairement, 5000 contrôles sont organisés chaque année dans le cadre du contrôle du respect de la législation en matière de tabac.
Ces contrôles devraient permettre de toucher la moitié des 6500 cafés où l'on pouvait encore fumer jusqu'au 30 juin.


Hausse des prix des produits pétroliers


Ce vendredi 8/7/2011, le diesel et l'essence sont à nouveau plus cher. Le prix maximum du diesel atteint ainsi 1,423 euro le litre, en hausse de 2,9 cents par rapport à ce jeudi. La super95, elle, voit son prix maximum augmenter de 0,2 cent, à 1,571 euro le litre, tandis que la super98 atteint un prix maximum de 1,605 euro le litre.
Enfin, le prix du mazout de chauffage est fixé à un maximum de 0,7823 euro le litre, pour les commandes d'au moins 2000 litres, ce qui constitue une hausse de 2,82 cents.
Bruxelles : réforme des certificats verts
Les certificats verts, ces aides régionales à la production d'électricité verte, sont dès le 1er juillet en Région bruxelloise, limités par un coefficient. Ce qui assure à l'investisseur une rentabilité en sept ans maximum et évite certains effets pervers constatés ces dernières années.
La suppression en 2010 de la prime énergie à l'investissement dans le photovoltaïque a rendu les seuls certificats verts insuffisants pour assurer la rentabilité de ces grandes installations.
Afin de garantir aux investisseurs un amortissement sur un délai suffisamment court, la logique a été inversée: le gouvernement déterminera chaque année le nombre de certificats verts qui seront octroyés l'année suivante.
Le "coefficient" pour 2012 sera fixé pour le 1er octobre 2011 prochain au plus tard, sur base des informations économiques transmises par le régulateur des marchés du gaz et de l'électricité en Région bruxelloise, Brugel.


Procédure plus simple contre la fraude fiscale


Les inspecteurs du fisc belge peuvent contrôler davantage et plus simplement les contribuables suspectés de fraudes dès le 1er juillet. Les dispositions adoptées ont pour objectif de faciliter le travail des inspecteurs confrontés au mur du secret bancaire.
Pour cela, un fichier central, géré par le SPF Finances, des comptes bancaires est créé et une procédure stricte est établie.
Sur base d'une liste répertoriant les indices de fraude (de fausses factures, un train de vie visiblement disproportionné par rapport aux revenus déclarés, ...), les inspecteurs du fisc peuvent engager une procédure en vue de contrôler les comptes bancaires.
Pour ce faire, il leur faut d'abord consulter, pour accord, un directeur régional, puis envoyer un courrier recommandé au contribuable en vue de demander des explications.
En l'absence de réponse ou si les explications sont jugées suspectes, le contrôleur peut demander l'autorisation au directeur régional d'interroger le fichier central (ou les banques dans le cas où le fichier central n'est pas encore mis sur pied).
Les fraudeurs démasqués pourront solder leurs comptes avec le fisc au terme d'une transaction financière, pour éviter de porter trop de dossiers devant la justice.


TVA réduite pour la rénovation


L'application d'un taux de TVA réduit (6% au lieu de 21%) pour la rénovation de logements concerne, dès juillet  2011, les habitations d'au moins 15 ans d'âge, et non 5 ans comme c'était le cas auparavant.
Cet avantage fiscal s'applique à tous les travaux de rénovation et de réparation d'un logement privé, pour autant que l'habitation soit exclusivement ou principalement utilisée en tant que logement privé, qu'elle ait été utilisée pour la première fois il y a au moins quinze ans et qu'un entrepreneur agréé exécute les travaux.
Par ailleurs, les travaux doivent être facturés directement à l'utilisateur final (le propriétaire ou le locataire) et concerner l'habitation elle-même.

Augmentation de l'indemnité kilométrique pour les travailleurs


L'indemnité kilométrique dont bénéficient les travailleurs qui utilisent leur propre voiture pour effectuer des déplacements professionnels augmente dès le 1er juillet. Tous les ans, l'intervention est adaptée. Elle passe ainsi de 0,3178 à 0,3352 euro par kilomètre. Cette indemnité sera dès lors valable jusqu'au 30 juin 2012.
Depuis le 1er juillet 2005, le montant de l'indemnité kilométrique est adapté annuellement de façon automatique en étant liée à l'indice général des prix à la consommation.
L'indemnité est multipliée par une fraction dont le dénominateur est l'indice des prix à la consommation du mois de mai de l'année précédente et le numérateur l'indice des prix à la consommation de celui de l'année en cours.


Nouvelles règles contre les SMS non sollicités


De nouvelles règles plus strictes entrent en vigueur le 1er juillet pour réguler les services proposés par SMS.
A la même date verra également le jour une commission d'éthique, présidée par un magistrat, pour examiner les plaintes déposées contre les sociétés qui se livrent à de telles pratiques.
Les services SMS devaient jusqu'à présent respecter un code d'éthique. Depuis le 1er juillet, ces règles deviennent contraignantes, avec des sanctions à la clé allant d'un avertissement à une amende de 125 000 euros.
L'une des nouvelles règles prévoit de prévenir - gratuitement - le consommateur s'il reçoit des SMS facturés pour plus de dix euros (ce seuil était jusqu'à présent fixé à 25 euros).
Tous les services de texto doivent aussi disposer d'un numéro de téléphone fixe pour la réception des plaintes. Un tarif maximal doit aussi être signalé dans les publicités, fixé à deux euros pour la plupart des services. Les SMS de "chat" doivent être gratuits.


Vache folle: les tests sur les bovins assouplis


Le régime des tests ESB sur les bovins est assoupli en Belgique au 1er juillet, à la suite d'une décision de la Commission européenne, selon le ministère fédéral de l'Agriculture.
La Commission a autorisé récemment certains pays, dont la Belgique, à porter de 48 à 72 mois l'âge des bovins abattus dans des conditions normales devant faire l'objet de test ESB (test de diagnostic de l'encéphaline spongiforme bovine, maladie de la vache folle). Dans certains cas suspects, les tests doivent toujours être effectués à 48 mois.
"Compte tenu des nombreux frais engagés pour réaliser ces tests - notamment frais d'analyse et de prélèvements -, l'économie pour le secteur sera d'environ 25 euros par bovin concerné abattu, soit 1,38 millions d'euros dès 2011, et 2,76 millions sur une année pleine", a indiqué Sabine Laruelle.
La mesure devrait mettre un peu de baume au cœur du secteur, après une autre décision de la Commission européenne imposant à la Belgique de récupérer plus de six millions d'euros d'aides illégales au secteur, versées pour compenser le coût des mêmes tests ESB en 2003 et 2004.


Application simplifiée du tiers payant social


L'accord médico-mutualiste a décidé de faciliter l'accès et de simplifier administrativement l'application du tiers payant social au 1er juillet. Ce système contribue à renforcer l'accès aux soins pour tous.
Le régime du tiers payant social est la possibilité pour certains patients, chez le médecin généraliste, de ne plus avancer le prix de la consultation pour ensuite se faire rembourser par la mutualité. Le médecin se fait directement payer par la mutualité, le patient payant uniquement le ticket modérateur, soit la partie non-remboursée.
Les médecins conventionnés se sont ainsi engagés à appliquer le tiers payant social pour toutes les consultations lorsque le patient en exprime la demande.
Plusieurs mesures sont également prises pour soutenir le médecin généraliste. Il peut désormais identifier plus simplement le patient ayant droit au tiers payant social via la lecture électronique de la carte SIS, la vignette sur laquelle le dernier chiffre du code titulaire est un 1 ou une attestation spécifique délivrée par l'organisme assureur.
Par ailleurs, l'organisme assureur s'engage à payer rapidement les attestations de soins en tiers payant (endéans les 30 jours après réception).
Les patients concernés par le tiers payant social sont ceux qui se trouvent dans une situation financière individuelle occasionnelle de détresse, les bénéficiaires de l'intervention majorée, les titulaires (et personnes à leur charge) qui sont dispensés de l'obligation de cotisation, ceux qui sont en chômage contrôlé et ceux qui remplissent les conditions médico-sociales pour obtenir le droit aux allocations familiales majorées.


Les asbl peuvent déposer leurs documents par internet


Les asbl peuvent déposer, dès juillet, tous leurs documents officiels, tels que les statuts ou leurs modifications, de manière électronique.
Cette possibilité s'inscrit dans le cadre de l'informatisation de la justice qui, après l'échec du projet Phenix il y a trois ans, renaît de ses cendres à la faveur du projet Cheops lancé par le prédécesseur de Stefaan De Clerck, Jo Vandeurzen.
Ce nouveau projet a déjà permis d'obtenir le transfert électronique des justices de paix sur un logiciel centralisé.


Lecteur de cartes d'identité sur les machines bingo


Les nouvelles machines bingo placées dans les cafés après le 1er juillet doivent être équipées d'un lecteur de cartes d'identité afin de contrôler l'âge des joueurs.
Les nouvelles machines sont activées uniquement lorsque la carte d'identité d'une personne majeure est introduite dans le lecteur. Les autres doivent être équipées d'un tel dispositif à partir du 1er janvier 2015, stipule l'accord du gouvernement fédéral sortant.
Chaque tenancier dispose d'une carte spéciale "exploitant" qui lui permet de laisser jouer un client qui aurait par exemple oublié sa carte d'identité. S'il permet par ce moyen à un mineur de jouer, l'exploitant risque non seulement de perdre sa licence mais aussi une amende et une peine de prison.


Les vigiles privés disparaissent des métros de la STIB


Les dix vigiles privés de la firme Securitas qui ont été engagés pour une période de 17 semaines pour renforcer la sécurité disparaissent du réseau de métros de la STIB après le 30 juin. Les vigiles circulaient à l'origine sur les lignes 2 et 6 entre les stations Beekkant et Roi Baudouin, la zone la plus sensible du réseau.                                                                                                                                                                                                                                                                 
A partir de la rentrée scolaire, une dizaine d'agents de la sécurité de la STIB devraient agir sur l'ensemble du réseau de métros bruxellois.
Les mois de juillet et août sont dès lors laissés sans surveillance. "Durant les mois d'été, la fréquence des voyageurs diminue et on enregistre moins de problèmes de délinquance", se défend le porte-parole de la STIB.
La réorganisation en cours de préparation repose notamment sur l'affectation d'agents du service de contrôle à la sécurité.


Zone 30 pour la totalité du centre d'Anvers


Dès le 1er juillet, les automobilistes doivent circuler à une vitesse maximale de 30 km/h dans la totalité du centre-ville d'Anvers.
Le collège des échevins d'Anvers a décidé d'élargir la zone 30 actuelle, autant au nord qu'au sud du centre historique, rendant ainsi la ville plus sûre et plus agréable pour les piétons, cyclistes, habitants, commerçants et touristes.


Pratique du kitesurf à la côte réglementée


Un texte réglementant la pratique du kitesurf à la côte belge, prévoyant notamment des zones permettant la pratique de ce sport et fixant des exigences au niveau du matériel afin d'éviter les accidents, entre en vigueur ce 1er juillet.
Les kitesurfeurs ne peuvent plus pratiquer partout à la Côte leur sport favori, qui consiste à glisser sur les vagues à l'aide d'une petite planche de surf en étant tracté par un cerf-volant.
Afin de garantir la sécurité des autres plagistes, des zones sont prévues à cet effet tant sur la plage qu'en mer, en dehors desquelles la pratique du kitesurf n’est pas permise.
Au-dessus d'un vent de 6 Beaufort, pratiquer le kitesurf est interdit, la situation étant renseignée par des drapeaux verts et rouges.
Enfin, les kitesurfeurs doivent être équipés d'un dispositif qui leur permet de se détacher rapidement du cerf-volant par eux-mêmes. Les débutants doivent porter un casque et une combinaison en lycra rouge. Les personnes disposant d'un certificat d'aptitude sont équipés en jaune.

     
 

12-05-2011 - Mai più code al Consolato ? Il libro verde della Commissione Europea

 
     
 

Il dottor Andrea Biondi, è professore di diritto comunitario e co-direttore del Centro di diritto europeo al King's College di Londra, Cattedra di Diritto dell'Unione Europea, nonché visiting professor alla Georgetown University.  È anche membro del Comitato di Redazione della European Public Law e Law Journal. Autore di numerose pubblicazioni, è molto attivo nel campo della ricerca sul diritto dell'Unione europea, con particolare attenzione alla tutela giurisdizionale dei diritti dell'Unione europea e alla regolamentazione del commercio. 
In questo articolo, il Professor Biondi propone una riflessione sullle norme della Commissione Europea per la semplificazione burocratica. Il Prof. Biondi è stato eletto nello scorso mese di marzo Segretario del circolo PD di Londra - UK.

Chi non si è mai scontrato con la burocrazia di un qualche Paese europeo per ottenere un qualsiasi certificato o documento pubblico? Tutti problemi destinati a scomparire secondo la Commissione Europea nel caso venissero adottate norme comuni in materia. Si è difatti da poco concluso (30 Aprile 2011) il processo di consultazione sul Libro verde per promuovere la libera circolazione dei documenti pubblici tra i Paesi Ue e assicurare il riconoscimento delle situazioni di stato civile, primo passo verso la formulazione di una proposta di direttiva.
Secondo la Commissione le autorità nazionali richiedono documenti amministrativi che non esistono in altri Stati membri o, in molte occasioni, il pagamento di una tassa per far riconoscere l'autenticità di documenti emessi in un altro Paese membro. Tutti adempimenti che si traducono in veri e propri ostacoli alla libera circolazione dei cittadini europei.  Il documento della Commissione propone invece che i documenti pubblici, come diplomi, atti di proprietà e certificati di cittadinanza, circolino liberamente e che gli atti di stato civile che certificano gli eventi della vita (nascita, adozione, matrimonio o morte) siano reciprocamente riconosciuti dalle diverse autorità nazionali. In particolare la Commissione propone l'abolizione della legalizzazione e della postilla per tutti i documenti pubblici. In pratica il cittadino potrebbe presentare un documento originale rilasciato da un'autorità pubblica di uno Stato membro senza ulteriori adempimenti. Altre proposte riguardano la riduzione dei casi in cui è prevista l'obbligatorietà della traduzione e l'introduzione di un “certificato europeo di stato civile” valido in tutta Europa. La proposta ha già suscitato reazioni critiche e si è sostenuto che in realtà il fine ultimo sia quello di trasferire dagli Stati membri all'Unione Europea la competenza a legiferare sul diritto di famiglia. In realtà non si tratta di modificare le norme sostanziali nazionali, bensì di risolvere una serie di problemi pratici che quotidianamente tutti i cittadini europei si trovano ad affrontare. Va comunque ricordato che già la Corte Europea di Giustizia ha stabilito nella sentenza Dafeki che le autorità di uno Stato membro devono attenersi ai certificati e agli atti analoghi relativi allo stato civile che provengono dalle competenti autorità degli altri Stati membri, a meno che la loro esattezza non sia gravemente infirmata da indizi concreti in relazione al singolo caso considerato. Problemi “costituzionali” a parte, è tuttavia evidente l'importanza che un tale provvedimento potrebbe avere per il lavoro e le funzioni delle rappresentanze consolari ed in generale di tutti gli uffici pubblici.

Andrea Biondi

     
 

16-04-2011 - Le ACLI di Charleroi/Basse-Sambre denunciano l'INPS

 
     
 

L’inps, nell’accertare l’esistenza in vita dei pensionati all’estero, crea un grave disagio per i pensionati stessi e le loro famiglie e, nello stesso tempo li truffa, facendo pagare loro la commissione alla Western Union. Gravissima la scelta dell’INPS d’incaricare la banca ICBPI, che ha la partita dei pagamenti in molti paesi nel mondo, di erogare il pagamento della pensione di giugno per tutti i pensionati che ricevono la pensione mensilmente, tramite uno sportello della Wester Union, e a luglio per tutti quelli che la ricevono ogni 6 mesi. Poiché si tratta di un accertamento dell’esistenza in vita i pensionati devono recarsi presso uno sportello della Western Union personalmente e muniti di un documento di riconoscimento in vita stabilito dalle autorità competenti ,ei paesi di residenza".
"Scelta che per il Belgio risulta infelice e complessa, per molti pensionati italiani, che per motivi di salute sono impossibilitati a recarsi personalmente a riscuotere la pensione, molti risiedono in case di riposo, e molti altri soffrono di malattie che impedisce loro di spostarsi. Per quest’ultimi si può ricorrere ad un certificato di esistenza in vita  ma anche questo viene contestato dalle banche  o la posta che vogliono vedere il pensionato, come se il certifiucato attestante l’esustenza in vita non bastasse. "In questa trovata geniale dell’Inps – non si è tenuto conto delle diverse realtà degli italiani all’estero non si è tenuto conto della dignità dei pensionati all’estero e non si è tenuto conto che esistono organismi locali in grado di garantire la veridicità dell’esistenza in vita, in ogni caso si sarebbe potuto e dovuto avere più rispetto della gloriosa comunità italiana all’estero che con il proprio sacrificio ha contribuito alla crescita economica e sociale dell’Italia".
"I cittadini italiani che vivono all’estero  – spesso si chiedono chi sono questi grandi geni che pensano, da dietro una scrivania e senza aver mai girato per il mondo e vedere come gli altri Paesi sono organizzati, di poter raggiungere certi obiettivi sulla salute e sulla pelle dei nostri anziani. Chi sono questi grandi geni che calpestano continuamente la dignità degli Italiani all’estero. Questa operazione dell’INPS, che non tiene conto della situazione degli anziani, calpesta la dignità dei pensionati e per questo merita di essere denunciata.


LA DICTATURE ADMINISTRATIVE


Au départ un bête changement d’organisme bancaire de payement de pension.
Je m’explique, l’INPS organisme d’état des pensions italiennes décide de travailler avec la banque Western Union et demande que les pensions du  mois de juin soient payées par elle et ainsi faire, sans doute un recensement de ces populations italiennes pensionnées.
La Western Union décide en Belgique de travailler avec la poste et demande que ces pensions soient payées de mains à mains.
Je ne vous dis pas le comportement de certaines employées de la poste qui EXIGENT la présence absolue des personnes concernées. Aucun moyen de faire comprendre à ces nouvelles « dictatrices » administratives que les personnes handicapées ne peuvent pas toujours se déplacer.
Malgré un certificat d’existence, délivré en bonne et dû forme par l’Administration Communale, l’employée de la poste refuse l’opération et EXIGE toujours la présence de la personne.
Avec le certificat d’existence est joint un certificat médical, l’employée de la poste, toujours en bon accord avec la  perceptrice bien sûr, refuse et EXIGE la présence de la personne.
Au certificat d’existence et certificat médical, est joint le certificat de résidence dans le home et l’employée de la poste se fait une joie sadique de refuser encore tous ces documents officiels signés et certifiés et quand on lui fait remarquer que tous ces documents sont délivrés par des organismes reconnus elle vous répond qu’elle n’en a rien à faire et continue à EXIGER la présence de la personne concernée. Quand vous leur faite remarquer, que dans ces conditions, quelqu’un se déplace et aille vérifier que la personne pensionnée est bien vivante. Réponse : ce n’est pas leur boulot !
Je vous fais grâce des différentes démarches entreprises pour essayer de solutionner ce problème. Du poste de Police des divers coups de fils auprès des divers organismes : Poste Centrale à Bruxelles où l’interlocuteur vous envoie au service des facteurs le plus proche pour qu’un facteur aille constater. Réponse du responsable de ce service : ce n’est pas au facteur à constater. Retour à Bruxelles à la poste et aiguille vers la Western Union. Là on vous répond qu’ils ne sont que des intermédiaires et qu’il faut voir soit avec la poste soit à l’origine du problème c'est-à-dire l’office des pensions italiennes.
Démarches au Consulat Italien où vous essayez d’avoir un rendez – vous avec une personne responsable qui peut prendre des décisions et on vous ballades chez des personnes qui n’ont rien à voir. Vous demandez alors un rendez-vous avec le Consul car il s’agit de questions de poli éthique et bien sûr l’employé vous répond intelligemment et en vous plantant sur place que lui ne fait pas de POLITIQUE.

Bref, tous ces organismes qui doivent rendre services aux Citoyens, on constate que les employés n’en n’ont rien à cirer si des malades ne peuvent se déplacer et ils ne sont heureux et béats que si ils arrivent à vous emmerder ! Leurs sarcasmes, leur fierté mal placée et souvent leur incapacité à comprendre le désarroi crée par leurs comportements me fais penser et constater que nous vivons sous une DICTATURE administrative, qui ne reconnaît pas la loi Belge et abuse de sa position pour nous maintenir dans un état de servitude complet.  Qui fait les frais de ce comportement ?
     
 

15-01-2011 - Les assises de l’interculturalité ou la négation de l’universalisme laïque au profit du différentialisme culturel

 
     

Nous disons NON au relativisme culturel :

NON à l'autorisation des signes religieux à l'école à partir de la quatrième secondaire. Le refus de l'immixtion du religieux à l'école doit valoir pour tout l'enseignement obligatoire bénéficiant de subsides publics.

NON à l'introduction de congés différenciés pour les élèves en fonction de leurs convictions religieuses: le calendrier scolaire doit être le même pour tous.

NON à l'idée de « récompenser symboliquement les établissements qui auront réussi à diversifier de manière significative leur corps enseignant ». Ce sont prioritairement les compétences qui doivent être prises en compte pour désigner les maîtres où ils conviennent.

NON à l'autorisation généralisée du port de signes convictionnels pour les agents de la fonction publique, à l'exception des fonctions régaliennes au sein de l'armée, de la justice et de la police. Tous les représentants de l'Etat doivent apparaître comme neutres dans l'exercice de leurs fonctions.

NON aux accommodements raisonnables, qui consistent à accorder un surcroît de légitimité à des revendications présentées comme religieuses, parfois au détriment de principes fondateurs tels que l'égalité des sexes ou l'égalité entre les citoyens.

NON
à une politique différentialiste qui relativise les acquis fondamentaux des démocraties modernes.


Nous disons OUI à la laïcité, à l'égalité de tous et de toutes et à la lutte contre toute forme de discrimination:

OUI a la liberté d expression des convictions, religieuses ou autres, pour autant qu'elles n'empiètent pas sur les droits et la liberté d'autrui. En démocratie, aucun droit n'est absolu. Tous sont limités par d'autres droits fondamentaux.

OUI à l'interdiction des signes convictionnels dans tout l'enseignement obligatoire bénéficiant de subsides publics, ainsi que pour tous les fonctionnaires publics.

OUI à un calendrier scolaire rigoureusement identique pour tous et expurgé des congés religieusement connotés.

OUI au remplacement des cours de morale et de religion par un cours commun obligatoire où tous les élèves se trouveront rassemblés autour d'un projet essentiel : celui de faire de chacun un citoyen libre et responsable et une conscience autonome douée d'esprit critique.

OUI à l'introduction du principe de laïcité dans la Constitution belge et les textes légaux des entités fédérées, afin de garantir un espace institutionnel neutre, préservé de l'immixtion du religieux.

OUI à l'affirmation d'un socle commun de valeurs et de principes non négociables, parmi lesquels l'égalité de droits et de devoirs, quels que soient notre sexe, notre origine ethnique ou nos convictions.

     
  25-09-2010 - Les ACLI par rapport à la situation politique en Belgique  
     
 

Après plus de 110 jours des élections législatives de juin 2010, la Belgique est encore sans gouvernement.

Le parti N-VA, avec un programme prévoyant l’indépendance de la Flandre et leur sécession de la Belgique, exige un transfert de plus de compétences et plus d’autonomie financière pour la communauté flamande, en passant outre l’existence de la région Bruxelles-Capitale et en voulant aussi résoudre la situation de la circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilvoorde.
En attendant la fin de l’Etat belge, ce parti qui représente 8 % en Belgique, veut un état confédéral.
Le CD&V, qui n’accepte pas d’être deuxième, fait tout pour radicaliser encore plus les exigences ayant comme but de mettre en difficulté la N-VA face aux électeurs flamands. Au plus cela traîne, au plus la N-VA perd la face en Flandre au bénéfice du CD&V.

Du côté francophone, PS en tête, il y a une ouverture pour un transfert de plus de compétences aux régions fédérées de la Belgique et sans doute aussi plus de moyens financiers pour ces mêmes régions. La situation BHV peut être résolue moyennant la reconnaissance des tâches nationales et européennes recouvertes par la région Bruxelles-Capitale.

En attendant, les pays émergeant dans le monde continuent de déstabiliser les économies des Etats de l’Union Européenne, le chômage augmente, le système des pensions est à réformer, les jeunes ne trouvent pas d’emploi, la précarité et la pauvreté augmentent, le racisme et la xénophobie s’étendent dans toute l’Europe avec des gouvernements penchant de plus en plus vers la droite.
Les catastrophes naturelles causées par les changements du climat nous sont proposées régulièrement via les moyens de communication.
Le mouvement syndical essaie de boucher les trous.

Pour les ACLI Belgique, la priorité de la politique doit revenir à la solution des problèmes auxquels sont confrontés les citoyens dans leur vie quotidienne, sécurité y comprise.

Que les problèmes institutionnels puissent être importants, cela va de soi. Mais cela ne peut pas bloquer la vie politique d’un pays, sauf si l’on a à faire à des hommes et femmes politiques irresponsables.
Pour que la Belgique puisse continuer sa longue marche dans l’Histoire, il faut

  • parler les langues de la région où l’on habite.
  • commencer par le respect des langues et cultures des flamands, des francophones et des germanophones.
  • Apprendre à tous les citoyens de Belgique les langues du pays, ce qui constitue à l’évidence un enrichissement individuel et collectif.
  • faire connaître la Flandre aux Wallons et la Wallonie aux Flamands en créant un vaste programme d’échanges de jeunes flamands, wallons et bruxellois.
  • appliquer une bonne et saine gestion financière de l’argent public au service des citoyens et non des logiques politiciennes.
  • supprimer et rationaliser les institutions politiques superflues et consommatrices de l’argent public.
  • investir dans les nouvelles générations de Belges fières de leur région et de leur pays.
     
  24-05-2010 - Facciamoci tutti Belgi  
     
 

Non è una provocazione e né un modo per far parlare delle ACLI. Avete visto " le ACLI stanno facendo una campagna di promozione in favore della doppia cittadinanza degli italiani residenti in Belgio, non saranno mica diventate matte" è quello che potrebbero dirsi coloro cha appartengono ancora ad una mentalità degli anni 1950. La prima cosa che farei notare a coloro che hanno ancora qualche perplessità, è che non siamo più nel 1963 in cui l'Italia ed il Belgio firmarono a Strasburgo una convenzione insieme ad altri paesi per impedire agli italiani residenti in Belgio che si naturalizzavano belgi, di rimanere ancora italiani. Tutti quegli italiani che per un motivo o per l'altro, tutti validissimi, si sono fatti belgi, sono stati puniti con la perdita della loro nazionalità italiana. Oggi siamo più di 176.000 italiani, residenti in Belgio da più di 55 anni, diventati oramai degli italiani anomali perché molto belgicizzati, integrati se non assimilati alla società civile belga e che si vedono invitati ad acquistare una seconda cittadinanza, quella belga in più di quella italiana.

Infatti, a partire dal mese di giugno 2010, ci si puo' recare presso il servizio de l'Etat civil" del proprio comune per introdurre una pratica di naturalizzazione belga. Non avremo più l'incubo di tradire questa nostra bella Patria che ha tanto fatto per noi durante questi ultimi 60 anni. Non avremo più la sensazione di sentirci colpevoli perché non siamo rimasti italiani come i nostri genitori e nonni. Niente di tutto questo. Acquisteremo una nuova nazionalità e conserveremo quella che abbiamo.Penso che se c'è una comunità straniera in Belgio che meriterebbe di essere naturalizzata belga in blocco per tutto quello che ha dato e ricevuto da questo paese, questa sia la comunità italiana. Ci sono tanti libri storici, sociologici ed economici che possono tranquillamente dimostrare questa mia affermazione.

Vediamo che nelle comunità marocchina e turca, l'idea di acquistare la nazionalità belga è stata una politica appena arrivati. Infatti loro non perdevano la loro nazionalità d'origine e quindi si sono naturalizzati all'80% e si sono lanciati in politica ed hanno potuto beneficiare di tutte le conquiste sociali a livello dell'UE. Noi italiani, pur rimanendo italiani, abbiamo potuto usufruire della cittadinanza europea che ci ha permesso di avere tutti i diritti e doveri legati a questa cittadinanza. Il salto che gli italiani debbono fare oggi è quello di diventare dei cittadini del paese in cui risiedono da 60 al 100%. Visto che abbiamo tutti i doveri legati ad un cittadino belga, non abbiamo pero' quei diritti legati ad un cittadino belga, come per esempio quello di poter votare il 13/6/2010 alle elezioni legislative belghe, non abbiamo avuto l'onore di partecipare alle elezioni regionali dell'anno scorso.

E questo è stato anche in tutti questi anni il motivo per il quale la politica ci ha snobbati, gli italiani non contavano anche se erano più numerosi dei i turchi e marocchini. Gli italiani non contavano perché non votavano allorché i turchi e marocchini, di vantati belgi in massa, votavano e si facevano votare a livello regionale e nazionale. Oggi il dovere di un aclista che vuole parlare di cittadinanza è quello di farsi belga perché non sussistono più i motivi di una volta per non farlo. Eppoi, avere due cittadinanze è una fortuna che molti non hanno, penso ai clandestini e rifugiati politici. Eppoi, i nostri figli e nipoti sono già belgi. Gli unici stranieri nelle nostre famiglie siamo noi, i 176.000. Eppoi, avere due cittadinanze ci avvicina molto di più all'idea futura di una cittadinanza europea uguale per tutti i 500 milioni di cittadini dei 27 paesi dell'UE.

Va da sé che questa scelta rimane una scelta profondamente personale ed ognuno deve essere rispettato per la scelta che adotterà. Ma le ACLI sono pronte a parlare e discutere con coloro che hanno ancora qualche perplessità perché credi sia l'unico modo di affrontare questo tema : discutendo e cercando di convincersi

LA MARCIA DEI 100.000 NUOVI BELGI DI ORIGNE ITALIANA E INIZIATA.

Raggiungeteci !

     
  8-03-2010 - La caccia alle buste  
     
 

Il 6 marzo 2008, le ACLI del Belgio denunciavano la caccia alle buste contenenti i certificati elettorali in occasione delle ultime consultazioni politiche nel 2008. Il voto per corrispondenza, affermavano, è una fonte di magagne è una porta aperta ai furbetti che vivono di emigrazione e non per l’emigrazione. La stessa denuncia era stata fatta in occasione delle consultazioni politiche nel 2006.
L’affare Di Girolamo deve permettere non solo di trovare le responsabilità delle istituzioni e delle persone che hanno permesso la sua candidatura ma anche l’apertura di una vasta riflessione sugli organi e istituzioni di rappresentanza degli italiani all’estero. Infatti l’elezione di 18 parlamentari dell’estero non ha per niente valorizzato il lavoro fatto dalle associazioni alle quali  è stato perfino negata la natura di promozione sociale.

Le ACLI del Belgio ritengono che rispetto ad una  integrazione molto avanzata e voluta, il voto agli italiani all’estero sia arrivato troppo tardi. Tuttavia nulla impedisce di trovare la forma di partecipazione per le persone che ne esprimono il desiderio.

Se il caso Di Girolamo è servito a far entrare la ‘ndragheta in senato, la rivisitazione seria ed approfondita delle diverse forme di partecipazione dei cittadini italiani all’ estero deve permettere di sradicare qualsiasi tentativo di manipolazione da parte di opportunisti per i quali gli italiani all’estero sono una riserva per la realizzazione di ambizioni personali o di parte.    

Le Acli del Belgio si sentono insultate nella loro dignità di lavoratori italiani onesti che da decenni difendono l’onore della loro Patria in Belgio. Per quanto concerne le varie dichiarazioni, espresse con molto ritardo da diversi leaders politici italiani, aspettiamo di vedere nei fatti, la loro validità.
     
  6-02-2010 - Le port du voile à l’école : analyse, recommandations et prise de positions  
     
" Les ACLI Belgique appuient la position du Conseil des Femmes Francophones de Belgique". (pour plus d'informations)
     
  22-07-2009 - Stop alla chiusura dei Consolati in Belgio  
     
 

Non contento di aver messo in ginocchio l’insegnamento della lingua italiana all’estero ( - 66 % governo Berlusconi 2009 rispetto al governo Prodi ), nonchè l’assistenza ai connazionali in difficoltà ( - 66 % ), il sottosegretario agli italiani all’estero ha l’intenzione di chiudere :

  1. il Consolato Generale di Liegi
  2. il Consolato di Mons
  3. l’agenzia consolare di Genk

mentre il Consolato Generale di Bruxelles diventerà – Servizio Consolare d’Ambasciata.

Tutto questo dimostra il poco rispetto e la pochissima considerazione che il governo Berlusconi nutre nei confronti della storia e del contributo che la comunità italiana residente in Belgio ha dato all’Italia.

Non valutando seriamente le difficoltà alle quali andranno incontro gli italiani delle province di Liegi, Limburgo, Anversa, La Louvière e Mons, il governo italiano non ha calcolato nemmeno tutti i danni economici, culturali e sociali che l’Italia subirà con la chiusura dei consolati. 

Tutto questo per risparmiare qualche milione di euro allorchè solo il G8 è costato 54 milioni di euro. Ma si sa che questo è il governo del “ Tutto fumo e poco arrosto”.

Le ACLI del Belgio esigono il rispetto dello loro ITALIA in queste terre straniere.

GIU’ LE MANI DAI CONSOLATI perchè i risparmi vanno fatti sopprimendo gli abusi ed i sprechi di ogni genere presenti nella finanziaria 2009 .

     
  10-06-2009 - Le substantif "honte" a été supprimé du vocabulaire italien  
     
 

Cet article s’est beaucoup inspiré d’une lettre adressée par le prêtre Don Paolo Farinella au Président Cardinal de la CEI (Conférence épiscopale italienne) Bagnasco, ainsi que de nombreuses revues de presse étrangères.

Depuis quelques mois, l’Italie est devenue la risée de l’Europe et du monde.

Dernièrement, lors de la signature de l’accord Russie-Turquie pour l’oléogaz, Mr. Erdogan a été informé que l’Italie voulait apporter aussi son grain de sel. Etonné, Erdogan s’informe auprès de ses collaborateurs pour connaître l’origine de cette demande. On lui répond "Berlusconi". Du coup, il se met à rire en essayant de dire : "J’aurais dû m’en douter. Cela ne pouvait être que lui ! …"

Et pour cause, Berlusconi n’est pas l’Italie mais les italiens n’en mènent pas large. Voici ce qu’on a pu lire dans la presse européenne et internationale :

"Celui qui a honte de vivre en Espagne n’a qu’à voir ce qui se passe en Italie"

"Berlusconi, le bouffon de l’Europe"

"Sexe et faveurs, la culture du gouvernement Berlusconi"

"Berlusconi, pouvoir sans limite"

"Scandales, divorce et procès, c’est un Premier ministre comique"

"Le Premier ministre, obnubilé par le sexe"…

Le problème c’est qu’il n’y a rien de comique car en Italie, aucun journal, à l’exception de "la Repubblica" n’ose parler en mal de Berlusconi et de son gouvernement. Pour la "mauvaise" raison que les journaux et les télévisions lui appartiennent.

Mais comment l’Europe et l’ensemble des dirigeants politiques peuvent-ils continuer à trouver cela "drôle" ?

Qu’y-a-t-il de drôle quand un pays européen est dirigé par un Premier ministre qui fréquente habituellement des mineures d’âge, qui jure sur la tête de ses enfants, qui utilise la fausseté comme instrument de gouvernement, qui planifie les mensonges dans les media qu’il contrôle, qui utilise la calomnie comme mode de lutte politique, qui a entraîné le peuple italien au niveau le plus bas de dégradation morale en valorisant les instincts de séduction, de force, de fourberie et d’égoïsme individuel ?

De tout ceci, la presse a fourni assez de preuves et attend des réponses aux questions adressées à ce septuagénaire, devenu la "blague nationale" = "national joke" = "barzelletta" du monde, même en Afrique.

Il n’est pas seulement un milliardaire en politique (jamais vu en Europe), mais il contrôle le parti dominant, le plus important réseau de télévision italien et le gouvernement.

Encore trois mots que les italiens ont oublié : "conflit d’intérêt" (c’est pour les autres).

C’est un vantard, un crooner (chanteur de croisière) qui s’est enrichi par la suite en montrant sur ses chaînes de télévision des soubrettes à tour de bras et cela continue. La politique lui a servi pour asseoir ses intérêts personnels et financiers. Les quelques lois faites sur mesure sont là pour le démontrer : la loi qui protège ses télévisions, la transmission de son patrimoine, la non application des lois à son égard tant qu’il est Premier ministre.

Que dire de ces trois femmes servant de potiches dénudées sur le petit écran qui représentent son parti au Parlement européen, au sein du très sérieux et sobre Parti populaire européen ?

Quelles explications donner à tout ceci ? Car ce septuagénaire a la majorité au Parlement italien. Il a réussi avec son argent et ses promesses à attirer tout ce qu’il y a de plus à droite, de xénophobe et de corrompu afin d’occuper le pouvoir. Il n’y a pas de doute : Qui se ressemble, s’assemble et cette majorité d’italiens n’a vraisemblablement cure d’aucune "question morale". Cette majorité est même fière d’avoir ce septuagénaire au pouvoir car elle se sent autorisée à faire en petit tout ce que leur chef fait en grand : ne pas respecter les lois (car la magistrature est communiste), vivre d’expédients et d’entourloupettes, la chasse aux titres et aux fonctions tout en étant incompétents, parler pour ne rien dire, gaspiller l’argent public en corrompant et en se faisant corrompre, la culture de la soumission et de la compromission, le culte du macho.

Au fond, pourquoi s’en étonner si ce que ce septuagénaire a fait dans sa Villa Certosa en Sardaigne et au siège officiel du Premier ministre, Marc-Antoine l’a fait à Alexandrie, Tibère à Capri et Néron à Rome. Serait-ce endémique ? Cela c’est pour ceux qui connaissent l'ADN des italiens "panem et circenses". D’autres, en forme de boutade, se sont permis d’écrire : "en ayant donné au monde l’Empire Romain, le catholicisme, la Renaissance, le fascisme, l’Italie a été souvent considéré comme le laboratoire de l’Occident. L’Occident n’a qu’à bien se tenir".

La vérité est que dans "toute autre démocratie normalement constituée, un responsable politique impliqué dans de tels scandales aurait déjà été chassé du Palais".

Et voilà la vraie question : Qui a soutenu ce septuagénaire ? En tant qu’association de travailleurs chrétiens, nous ne comprenons pas le soutien obstiné de l’Eglise. Sans cette dernière, le Premier ministre aurait perdu beaucoup de voix.

Car l’Italie a le Vatican, la Curie romaine, les nombreux cardinaux, évêques et prêtres de droite. Qui dit mieux ? L’Eglise d’aujourd’hui ne fait pas ce que fit Saint-Ambroise en l’an 390 quand il empêcha l'entrée de Théodose dans la Cathédrale de Milan car "même l’Empereur est dans l’Eglise et non au-dessus de l’Eglise".

Au contraire, l’Eglise italienne a fait toute une foire pour obtenir plus d’argent pour ses écoles catholiques, pour tenter de sauver par un décret du Gouvernement la vie végétale d’une jeune femme (Eluana), pour interdire tout avortement en dépit de n’importe quelle circonstance, pour défendre la famille contre les unions "anormales", pour faire voter les italiens en faveur du parti du septuagénaire.

Simultanément, cette même Eglise a changé la prophétie en diplomatie et la vérité en servilité. L’Eglise n’a rien dit quand ce gouvernement de droite a repoussé à la mer les immigrés les livrant à une mort certaine. Tout en dénonçant l'absence d'une vraie politique éducative à l'égard des jeunes, l’Eglise ne dit rien quand les journaux et les TV déforment moralement les italiens par des modèles de télévision populistes, immoraux et polémistes. Elle feint d’ignorer que ces TV ont un propriétaire qui est Premier ministre et que cette double casquette conditionne les programmes, la publicité, l’économie, les modèles et styles de vie, l’éthique, les comportements des jeunes auxquels il ne sait offrir que des femmes objets et la promotion de l'argent facile.

Fort du silence de l’Eglise, qui elle aussi a enlevé de son vocabulaire le substantif de "honte", ce gigolo peut continuer sa traite des mineures à immoler sur l’autel de son narcissisme paranoïaque au bénéfice de ce nouveau pays, défini par la presse anglaise "Berlusconistan".

 
     
  29-04-2009 - Elections  
     
 

A l’occasion des prochaines élections régionales et européennes, les ACLI Belgique expriment leurs inquiétudes et leur espoir quant à ces moments démocratiques de la vie citoyenne.

En ce qui concerne les élections régionales, il est à souhaiter dans le futur que toutes ces femmes et tous ces hommes qui résident d’une manière stable et permanente depuis plus de 50 ans à Bruxelles et en Wallonie puissent participer à ces élections.
En effet, ces citoyens sont impliqués d’une manière directe et proche par toutes les matières et compétences des deux régions et des deux communautés francophone et germanophone : école, formation, transports, eau, agriculture, forêts, chômage, etc……

Les ACLI saluent les progrès sensibles intervenus à tous points de vue dans les régions francophones. Les efforts pour un développement durable, social et écologique doivent continuer.

Les ACLI considèrent que Bruxelles et la Wallonie pourront faire face à la crise si la politique se met au service des besoins des gens et si ces attentes sont affrontées de la manière la plus compacte possible au niveau des forces politiques en présence à Bruxelles et en Wallonie.

En ce qui concerne les élections européennes et alors que 80% des lois qui nous gouvernent sont adoptées au niveau européen, les ACLI constatent que l’Europe ne fait pas partie du débat électoral. Les politiques régionales semblent l’emporter sur les questions de fond que pose l’Europe : plus d’intégration, plus de citoyenneté européenne, une Europe forte au niveau mondial et face aux dégâts causés par la mondialisation.

Les ACLI appellent à voter pour ces partis qui sont près des travailleurs, des chômeurs et des pensionnés de toutes celles et ceux qui sont laissés pour compte par le système néo-capitaliste basé sur le marché libre pur et dur prôné jusqu’il y a quelques mois.

     
  20-11-2008 - IV Congresso Nazionale : Migrare dal “900 : le ACLI = un movimento capace di futuro  
     
 

Per il loro IV Congresso Nazionale delle ACLI belghe, 47 delegati si sono riuniti a Charleroi in data 15/11/08 sul tema :

Migrare dal “900 : le ACLI  = un movimento capace di futuro

La mozione ha insistito sul ruolo principale da svolgere come ACLI : formare i suoi iscritti, dirigenti e simpatizzanti ai fini di renderli più protagonisti nei loro luoghi di vita, di lavoro e d’impegno sociale e politico.

Per questo occorre rafforzare il circolo ACLI nel suo compito principale di luogo di formazione

In Belgio le ACLI si adopereranno per far togliere l’obbligo agli italiani dell’iscrizione preventiva sulle liste elettorali in vista delle elezioni comunali ed europee. Infatti le ACLI punteranno sin d’ora sull’obiettivo 2012 : elezioni comunali in Belgio ai fini di avere una cinquantina di candidati da formare e sostenere in vista di una loro elezione come consiglieri, assessori e sindaci.

A livello europeo e per le elezioni europee di giugno 2009, le ACLI inviteranno gli italiani a votare per dei candidati sulle liste belghe. Chiedono la realizzazione della cittadinanza europea attraverso l’istituzione di una carta d’identità europea per tutti i cittadini residenti stabilmente e legalmente nell’Unione europea

Nei confronti dell’ Italia, le ACLI Belgio chiedono

- all’Italia di uscire dalla Convenzione di Strasburgo del 1963 per dare la possibilità ai cittadini italiani residenti in Belgio di rimanere italiani pur diventando belgi, acquistando così tra l’altro il diritto di voto alle elezioni legislative regionali e  nazionali belghe

- la creazione di un gruppo specifico in Parlamento dei 18 rappresentanti degli italiani all’estero ai fini di incominciare ad occuparsi seriamente delle problematiche degli italiani residenti all’estero : scuola, cultura, aspetti sociali. 

- la riforma dei Patronati all’estero, troppo numerosi e svolgendo un lavoro non più rispondente ai bisogni delle gente.

- più rispetto ed impegno per l’integrazione degli immigrati nella società civile italiana.

 
     
  30-08-2008 - Campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en RDC  
     
 

Les ACLI Belgique soutiennent activement la campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République Démocratique du Congo, destinée à la communauté internationale (www.rdcviolencesexuelle.org).

L’objectif de cette campagne est de changer le visage de la lutte contre ces violences sexuelles, désormais connues de tous, qui perdurent à l’Est de la RDC mais qui affectent également d’autres zones moins médiatisées.

La campagne est menée par un regroupement d’organisations locales de femmes, bien décidées à surmonter les particularismes régionaux, politiques, philosophiques, religieux qui fragmentent le tissu associatif féminin, à rassembler les énergies, les compétences, les moyens, Ces ONG locales dénoncent l’instrumentalisation des victimes, dont l’énumération des malheurs sert à la collecte de fonds au profit d’associations qui défilent dans la région du Kivu et se livrent à la surenchère. Elles remettent en cause le bien-fondé et l’efficacité des nombreuses interventions extérieures qui malgré leur bonne volonté et leur bonne foi, créent une situation de dépendance et peinent à intégrer leur action dans la dynamique socio-culturelle et psycho-sociale des communautés et des personnes qu’elles veulent secourir.

Bien plus que de simples bénéficiaires de l’aide internationale, les ONG de femmes locales demandent à être reconnues comme des actrices à part entière et des interlocutrices représentatives. Aujourd’hui, elles sont préoccupées quant à la durabilité de leurs actions car maintenues dans une relation de dépendance : elles ne sont pas informées sur les initiatives internationales, elles sont écartées des discussions avec les bailleurs de fond. Elles se sentent mises de côté et s’inquiètent de c’e qui se passera sur le terrain lorsque les agences onusiennes et les ONG internationales s’en iront.

Ce qu’elles revendiquent, c’est d’être considérées comme parties prenantes à la reconstruction de la RDC ainsi que l’a reconnu la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Leur message aux ONG internationales, aux bailleurs de fonds et aux agences onusiennes est le suivant : travaillons ensemble et travaillons efficacement, reconnaissez notre expérience et notre expertise, impliquez-nous dans vos interventions auprès des victimes ! Pour elles, renforcer l’autonomies des ONG locales, c’est renforcer celle des victimes, leur permettre de devenir l’autonomie des ONG locales, c’est renforcer celle des victimes, leur permettre de devenir des agents de leur propre reconstruction et de la reconstruction de leur communauté.

Ces ONG de femmes lancent un vibrant appel contre l’impunité et la banalisation des violences qui ruinent tous les effort de reconstruction durable. Elles revendiquent la création d’un système et d’un processus de justice approprié, le dépassement d'une vision d'aide d'urgence au profit d'un processus global de reconstruction durable, la valorisation des associations de terrain et de la diaspora, le refus de tout amalgame entre ces violences utilisées comme arme de guerre et des comportements socio-culturels des campagnes de sensibilisation et d’information à grande échelle visant à vulgariser les lois sur les violences sexuelles promulguées par la RDC ainsi que les instruments juridiques internationaux qu’elles a ratifiés, et ce, tant auprès de la population que des autorités politiques, judicaires, militaires et des groupes armés.

Elles dénoncent le laisser-faire des dirigeants de tout bord, réclament leur engagement au plus haut niveau dans la lutte contre l’impunité, refusent des arrangements à l’amiable en faveur des coupables des violences sexuelles et prônent le combat contre les pratiques coutumières rétrogrades.

Aidons les à faire entendre leur voix et à agir !

 
     
  6-03-2008 - La caccia alle buste  
     
 

Le ACLI del Belgio deplorano che nello spazio di 2 anni appena, si debba tornare alle urne per eleggere i numerosi deputati e senatori italiani ed in particolare quelli dell’estero

E vero che in 2 anni non si puo’ realizzare molto. Tuttavia si deve constatare che i reppresentanti in Parlamento provenienti dall’estero hanno fatto ed ottenuto ben poco perchè non vi è da parte di nessun governo italiano la volontà di considerare gli italiani residenti all’estero come una vera risorsa per l’Italia.

Una risorsa che per primo deve incominciare a far parte integrante della politica estera italiana nel vero senso della parola.

Le ACLI del Belgio sono inoltre deluse ed amareggiate perché si deve esprimere un voto anacronistico e per corrispondenza. Il voto per corrispondenza, almeno quello organizzato dall’Italia, ha prodotto nel  2006 numerosi imbrogli ed una caccia alla busta. In molti casi la busta veniva moneggiata. In  altri casi , taluni hanno espresso più di 500 voti.

Gli eletti della circonscrizione elettorale estera dovrebbero un giorno ricordarsi di come sono stati eletti. ed esigere come le ACLI del Belgio ,la fine del voto per corrispondenza.

 
     
  10-01-2008 - Comunicato delle ACLI Belgio sul "Convegno dei giovani" in data 3/11/07  
     
 

In vista della futura Conferenza mondiale sui giovani del CGIE nel 2008, le ACLI Belgio hanno organizzato un Convegno sui giovani aclisti e non aclisti in data 3/11/07.

Più di 40 giovani provenienti da tutte le realtà acliste del Belgio si sono riuniti per dibattere sui temi quali : l’identità dei giovani, il lavoro e la qualificazione professionale, la lingua e la cultura italiana, le associazioni italiane.

I giovani hanno auspicato che le delegazioni di giovani che saranno invitate alla Conferenza mondiale  venissero scelte secondo una procedura democratica e rapprensentativa e non   secondo una procedura vicina al  nepotismo come in passato.

Per i giovani del Belgio, i loro progetti vanno poposti ed elaborati in Belgio, paese in cui sono nati, sono stati educati e dove intendono trascorrere la loro vita.

Per i giovani, la conoscenza e/o comprensione della lingua italiana è un elemento necessario per poter rivendicare una identità italiana collegata ad una cultura italiana. Altrimenti il riferimento ad una identità italiana non è altro che “italianità festiva”, un modo per distinguersi socialmente, una forma di nostalgia immaginaria molto artificiale.

A questo punto i giovani si sono chiesti cosa fanno i governi italiani per la diffusione e la difesa della lingua italiana, cosa fanno i governi italiani per declinare in atti concreti la risorsa rappresentata dai giovani italiani residenti in Belgio?

Per quanto riguarda la presenza delle associazioni italianein Belgio, esse hanno un senso se permettono anche ai giovani di formulare e realizzare i loro progetti di vita, se diventano multiculturali, se permettono ai giovani di incontrarsi e di scambiare le loro esperienze.

Dalla Conférenza Mondiale si dovrà uscire con delle proposte concrete accompagnate di preventivi di bilanci realisti ed uno scadenziario molto preciso.

Se la Conferenza Mondiale sui giovani sarà preparata con uno spirito mondialistico e non soltanto italiano, l’iniziativa avrà un senso. Altrimenti è meglio risparmiare tutte quelle spese.

 
     
  20-11-2007 - Conferenza Mondiale dei Giovani italiani e la strage di Duisburg  
     
 

Presidenza delle ACLI Belgio sulla prossima Conferenza Mondiale dei Giovani italiani

Si deve riconoscere che tra le cose che il CGIE ha realizzato in questi ultimi anni, prima e dopo il voto degli italiani all'estero, vi è quella di organizzare seminari, convegni, conferenze e dare pareri su delle proposte che comunque sono state applicate tali e quali.

In teoria dopo lo studio, le analisi e i discorsi ci vorrebbero delle azioni concrete e visibili da tutti gli italiani dell’Italia di fuori. E invece no, si aprono nuovi dossier tra i quali quello molto importante sulla Conferenza mondiale dei giovani italiani, indetto per il 2008.

Chi saranno questi giovani? Come sono organizzati e dove operano? Cosa rappresentano questi giovani ed a nome di quali giovani sarebbero delegati a parlare ed a presentare dei progetti, delle rivendicazioni?

Si sceglieranno i giovani più impegnati e riconosciuti per il loro impegno o i più simpatici e vicini a Tizio, Caio e Sempronio per regalare loro un viaggio a Roma?

Quali e quante sono quelle organizzazioni ed associazioni di giovani nati e cresciuti all'estero che portano avanti un discorso proficuo per i loro coetanei e rivolto all'Italia?

Per evitare di far spendere ancora inutilmente dei soldi allo Stato italiano in crisi finanziaria, non sarebbe meglio di analizzare prima se vi sono le condizioni oggettive di organizzare una Conferenza. A meno che non sia il caso di pensare che ogni consigliere del CGIE abbia già individuato i suoi 10 giovani di portarsi appresso.

 

Le ACLI del Belgio e la strage di Duisburg

Le ACLI del Belgio esprimono le loro più sincere condoglianze ai familiari, parenti ed amici delle persone morte nella strage di Duisburg.

Nel momento in cui il ministro Franco Danieli si recherà in Germania, le ACLI del Belgio vogliono ricordargli quanto difficile sia per gli italiani onesti residenti e lavorando  in Europa da più di mezzo secolo di disfarsi dell'equazione quasi secolare Italia=Mafia.

I morti provocati dalla camorra (vedi libro Gomorra), dalla mafia, dalla n'drangheta, dalla sacra corona, dall'anonima sequestri sono tutte efferate azioni che continuano a danneggiare l'Italia e l'altra Italia che vive all'estero. Sono stati assassinati in Italia degli uomini e delle donne di grande valore che si erano impegnati contro le organizzazioni ed i fenomeni criminali. Le ACLI del Belgio constatano l'incoerenza dei governi italiani tra,  da una parte le loro dichiarazioni, e dall’altra il loro impegno politico e fattivo. Il più grande servizio che le istituzioni italiane possono rendere all'Italia che vive fuori è quello di contraddire nei fatti l'equazione Italia=Mafia e non più nei viaggi e nelle dichiarazioni.

 
     
     
     
     
     

inscrivez-vous !
devenons amis !